29 août 2013

Les flemmards du journalisme

C'est l'actu d'hier sur ITespresso.fr : les chroniqueurs du site critiquent les autres journalistes qui, selon l'enquête Gootenberg, consultent pour 77 % d'entre eux les articles Wikipédia (en plus des réseaux sociaux comme Tweeter et Facebook par exemple) pour rédiger les leurs, sur papier ou sur le Web. De plus, 56 % de ceux-là se félicitent de la « simplification des recherches ». Pour la plupart, les pièges de ces sources de connaissance ne les arrêtent pourtant pas...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire